Poulailler avec clapier en bois : quels avantages ?

En termes de poulailler, si la bataille entre le modèle en plastique et le modèle en bois tourne largement en faveur du premier, le bois présente des caractéristiques propres qui l’avantagent par rapport au plastique. Petit focus sur les points forts du poulailler construit en bois.

La diversité des modèles

Contrairement aux poulaillers en plastique qui n’offrent que trop peu d’options sur le marché, les poulaillers en bois proposent un niveau de flexibilité et de modification bien supérieur. En plus de cela, en termes de forme et de style, le bois offre toute une gamme de modèle allant du classique au moderne en passant par le rustique. De plus, si les poulaillers en plastique peuvent paraître disgracieux, les modèles en bois se fondent naturellement dans l’environnement. On peut trouver des modèles de poulailler fixes mais aussi des mobiles. Ils peuvent également être surélevés comme ce qu’on peut apercevoir avec les modèles sur pilotis. Le pilotis est utile si l’environnement général l’exige afin d’empêcher que le sol ne pourrisse. Mais le grand point fort du poulailler bois reste sa modularité. En effet, il offre une multitude d’accès (comme la porte en façade, la porte d’enclos, la porte automatique ou le toit ouvrant) mais aussi beaucoup d’options en matière de logements et d’aménagements (pondoirs doubles, perchoir, volière, parcours, tiroir de déjection…). Le bois permet donc de répondre à des besoins spécifiques en taille, en aspect, en capacité d’accueil et aussi en modèle. Il est même possible d’élever à la fois des lapins et des poules dans une même installation à l’image du clapier poulailler. Un rendez-vous sur ce site permet d’avoir un aperçu sur la modularité d’un poulailler en bois.

La qualité du bois

Le bois est un matériau naturellement respirant. Si le poulailler en bois est bien conçu, il ne subira pas de condensation. Cette dernière fait partie des problèmes majeurs qui affectent ce genre d’installation. En effet, une ventilation inadéquate associée à un matériau non respirant comme le plastique entraine souvent l’humidité des murs, l’accroissement des champignons et pourrait au final causer des troubles respiratoires chez la volaille. Le bois permet également une bonne circulation de l’air et des conditions d’intérieur bien sèches surtout si l’aménagement est bien fait. D’un autre côté, le bois est un matériau facile à travailler. Il est donc tout à fait possible de concevoir soi-même son poulailler en utilisant bien évidemment le bon matériel. Le bois est aussi facile à réparer s’il arrive que le poulailler subisse des dommages. Toutefois, il exige des traitements spécifiques et périodiques pour pouvoir être préservé et durer.

Le prix de l’installation

Bien que le coût d’un poulailler en bois de haute qualité ne soit pas si loin de celui d’un modèle en plastique, d’un point de vue général le bois est moins cher que le plastique. Le prix est d’ailleurs la raison principale qui fait qu’on choisisse en premier ce type de poulailler. Autant dire que l’investissement effectué au départ est souvent plus important pour un modèle de poulailler en plastique que pour un modèle en bois. Cependant, il est conseillé d’éviter les poulaillers mal construits et faits avec du bois bon marché. Ce dernier ne fait souvent que 10 mm d’épaisseur, se gonfle dès les premières gouttes de pluie et craque à mesure que le soleil l’assèche. Écologiquement parlant, le bois de bonne qualité provient dans la plupart des cas de concessions gérées durablement, tandis que le plastique dérive essentiellement de ressources non renouvelables comme le pétrole, le gaz naturel et le charbon. Et puis, si le bois se recycle facilement, ce n’est pas toujours le cas pour le plastique.